Innovation ouverte & professionnalisation : l’incertitude en développement(s)

Max Masse, 2018.

« Dans une société positive on ne peut se contenter d’être spectateur. Nous devons être acteur, non pas silencieux, mais engagé, non pas docile, mais pleinement citoyen ». M. Saragoza (Directeur général Unesco – 1987- 1999)

Remerciement à Mme Nadia Laribi-Boudemagh pour ses apports et relectures

Citer ce billet : “Innovation ouverte & professionnalisation: l’incertitude en développement(s)”. Max Masse. (2017). Publié sur Andralogiques, le 20 octobre 2019. Lien : https://santetravail.hypotheses.org/798.

Les réformes successives de l’Etat et les prescriptions qui en ont découlé portent une volonté de rationalisation des budgets, des ressources (humaines, logistiques, numériques…° ainsi que des tentatives de normalisation des pratiques (référentiels, par exemple, pour ce qui concerne la formation). Les uns prônent une standardisation des politiques et des systèmes de gestion ainsi qu’une mutualisation/optimisation des ingénieries de formation quand voient y un frein à la créativité et à l’expression des personnes et des collectifs de travail.

Au milieu de cette diversité, de ce changement devenu permanent, l’innovation semble le mot magique sans que, véritablement, celles et ceux qui s’y réfèrent ou le mobilisent n’aient pris la peine de le définir.

Cet article se fixe pour ambition de proposer quelques déterminants de l’innovation en formulant l’hypothèse qu’en matière de ressources humaines la professionnalisation durable des parties prenantes constitue une démarche innovante dès lors qu’elle représente un projet socio-constructif et socio-constructif pour la condition humaine des femmes et des hommes qui travaillent et apprennent.

La professionnalisation durable

La professionnalisation durable d’adultes consiste, de notre point de vue, à penser et faire vivre, dans un contexte donné (culturel, professionnel, juridique…) et dans un dispositif approprié une rencontre optimisée entre :

– un projet institutionnel et une commande, d’une part, et les projets de développement personnel des agents, d’autre part ;

– le futur travail à réaliser ;

– la mobilisation de compétences et de connaissances individuelles et collectives (l’apprenant(e) et le groupe d’apprenants) ;

– la création d’une intelligence collective au bénéfice de l’institution et des agents.

Elle impacte à la fois les personnes, les collectifs de travail, les activités et les organisations de toute la chaîne administrative et impacte l’ensemble du système sociotechnique. Elle sera illustrée rapidement via les questions de santé et de sécurité au travail.

Nous verrons qu’une des conditions essentielles de réussite de cette démarche a consisté à placer le projet de professionnalisation dans une double rupture perspective de progrès, au sens d’amélioration des conditions d’apprentissage et de travail et d’accroissement des connaissances et des compétences et de Progrès au sens de fécondation d’un humain professionnelle et d’évolution intergénérationnelle d’humanité professionnelle (nous parlons d’hominisation  professionnelle). Continuer la lecture de Innovation ouverte & professionnalisation : l’incertitude en développement(s)

Développement expérimental, santé au travail et sérendipité

Confluences, 2019. M. Masse

« Un homme raisonnable s’adapte au monde tandis qu’un homme déraisonnable s’obstine à faire en sorte que le monde s’adapte à lui. Par conséquent le progrès dépend de l’homme déraisonnable ». George Bernard Shaw.

Remerciement à M. Philippe Goulois, Cooperactiv pour ses apports et relectures

Citer ce billet : “Développement expérimental, santé au travail et sérendipité ». Max Masse. (2017). Publié sur Andralogiques, le 20 octobre 2019. Lien : https://santetravail.hypotheses.org/794

La santé et la sécurité au travail constituent aujourd’hui des champs de pratiques et de recherches en expansion. La seule clinique du travail illustre la richesse des concepts, méthodes, outils mobilisé pour rendre compte de leur diversité. Les domaines de la formation et la professionnalisation suivent le même chemin.

A partir de quelques définitions des formes de recherche, d’éléments d’analyse sur la santé au travail et formes de méthodes par la découverte, je propose ici quelques constituants de la notion de « développement expérimental » par l’action autrement dénommée « action-recherche en vue de la production de connaissances professionnelles et scientifiques ».

Santé et travail : la rencontre de la complexité ?

Hygiène et sécurité, conditions de travail, prévention du risque, sécurité et sûreté, prévention des risques du travail et au travail, prévention des risques professionnels, construction et gouvernance de la santé et sécurité au travail ouvrent des champs lexicaux polysémiques et des références scientifiques, juridiques, culturelles, techniques et méthodologiques pléthoriques avec un sentiment d’incommensurabilité.

Qu’il soit question de concept de santé ou de travail, de notions de risques psychosociaux ou encore de nanoparticules, les maîtres mots qui fondent toute tentative de définition nous parlent de complexité, d’incertitude, de systèmes, d’origine multicausale, plurifactorielle… ou encore de transversalité. Et j’ajoute volontiers de modestie. Et, par voie de conséquence, nous sommes perplexes et indécis en termes d’opérationnalisation et d’actions concrètes au quotidien du fait de nos pensées rationnelles, par exemple, en termes de prescription, de planification ou de programmation de la prévention sur le terrain : organisations, encadrement, agents.

Tout devrait-il alors devenir expérimentation ? Je pense avec Gautero [3] qu’une forme de relativisme peut nous aider à les comprendre dès qu’on ne croit pas à l’existence de la bonne solution, unique, indépendante du contexte et d’une expérience singulière à condition de :

– réfuter les présupposés et les dogmes qui font les réponses avant d’avoir construit la question ;

– avoir une pensée audacieuse qui nous invite à multiplier les approches d’un monde riche et dynamique qui influence et reflète les activités de ceux qui l’explorent (Feyerabend cité par Gautero). Continuer la lecture de Développement expérimental, santé au travail et sérendipité