Charge(s) de travail : mesure et démesure d’un singulier pluriel

« A la question individuelle de la charge de travail, il ne peut être apporté qu’une réponse collective et institutionnelle » Christian du Tertre, 2006

Toute organisation devrait découler d’une véritable stratégie qui prend en compte la qualité des conditions du et de travail en amont des décisions, des budgets, des projets, des moyens… pour permettre aux femmes et aux hommes d’avoir une charge de travail respectueuse de leur santé et de sécurité au travail en aval. Au sens de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), on parlerait de niveau primordial (Bonita et al. 2010) c’est-à-dire de tout ce qui est pensé et organisé avant que la maladie ne survienne et pour qu’aucune maladie ne survienne.

Le contexte de crise économique, les effets de la réduction des effectifs, des matériels et des budgets, la recherche accrue de performance ont provoqué une situation paradoxale : c’est au moment où l’intensification du travail et la pression compétitive sur les femmes et les hommes au travail n’ont jamais été aussi forte que la question de la charge de travail n’a jamais été aussi présente.

Cet article prendra un peu de liberté avec le contenu général des autres articles puisqu’il s’agira d’une analyse globale de la question de la charge de travail. Produire des biens matériels, immatériels ou des services dans un contexte commercial ne relève pas de la même posture et du même contexte que participer au service public, contribuer au bien commun… et, dans ce cas, même si on parle de performance, de qualité, d’interrelations… il ne faut pas confondre efficience avec rentabilité. Par voie de conséquence je ne pense pas que l’on puisse uniformiser la définition du travail et de la notion de charge pour la fonction publique comme pour le secteur privé. Il ne s’agit pas de les opposer mais de les différencier.

À partir d’une expérience vécue dans le cadre de mon activité professionnelle, je vais interroger la notion mesure et de démesure de la charge de travail en partant de l’exemple singulier et hautement symbolique : les chargé(e)s de mission(s)[1]. Continuer la lecture de Charge(s) de travail : mesure et démesure d’un singulier pluriel