Professionnalisation en SST,  vers des méthodes inductives ?  

01

« La science ne produit jamais l’objectif illusoire de rendre ses réponses définitives ou même probables. Elle s’achemine plutôt vers le but infini encore qu’accessible de toujours découvrir des problèmes nouveaux, plus profonds et plus généraux, et de soumettre ses réponses, toujours provisoires, à des tests toujours renouvelés et toujours affinés » nous pensons qu’« Il faut considérer globalement, dans la génération des connaissances scientifiques, dépasser l’opposition classique entre démarche inductive et démarche hypothético-déductive et considérer une boucle récursive abduction/déduction/induction. Cette boucle n’a pas besoin d’être parcourue intégralement par chaque chercheur ou au sein de chaque dispositif de recherche : il suffit qu’elle le soit collectivement dans la communauté scientifique», Popper (1973, p. 287)

Dans un contexte de bouleversement des repères des agents de la fonction publique liés à la réforme de l’État, les signataires de l’accord du 20 novembre 2009 sur la santé et la sécurité au travail (SST) dans les trois versants de la fonction publique (SSTFP) ont préconisé l’amélioration des conditions de vie au travail (ACVT) pour le « bien-être des personnes humaines au travail tout au long de leur vie professionnelle ». Cet accord a entériné, pour 5,2 millions d’agents, un changement de paradigme et de culture : la transition d’une gestion de l’hygiène et sécurité et de la prévention des risques professionnels à la construction, l’accompagnement et la promotion de la santé et de la sécurité au travail.

À partir d’une négociation initiée à l’automne 2012, un nouvel accord relatif à la prévention des risques psychosociaux (RPS) dans la fonction publique a été signé majoritairement le 22 octobre 2013. Actuellement se négocie un troisième accord relatif à la qualité de vie au travail où seront mis en exergue la place donnée à l’encadrement et à l’expression des agents sur leur travail. Continuer la lecture de Professionnalisation en SST,  vers des méthodes inductives ?