Stratégie immobilière de l’État et obligation générale de santé et sécurité au travail

« La violence sucrée de l’imaginaire console tant bien que mal de la violence amère du réel » Roland Topor

Une réforme de la politique immobilière de l’État[1] a introduit en France depuis 2009 la notion d’État propriétaire avec l’objectif de s’engager dans une véritable gestion de son patrimoine immobilier à partir de deux axes complémentaires : une meilleure connaissance des biens, de leur état et de leur usage et une rationalisation/mutualisation des m² occupés.

A été affirmée à différentes reprises et sous différentes formes la nécessité d’une meilleure connaissance, d’une meilleure gestion et d’une optimisation du patrimoine immobilier qui doivent concerner toutes les administrations publiques. Plus récemment il a également été annoncé un renforcement de la professionnalisation de la fonction immobilière portant sur la qualité des évaluations et des cessions, le pilotage de la programmation et l’analyse économique.

Au-delà de l’obligation d’actualisation du schéma pluriannuel de stratégie immobilière (SPSI), cet article montre que c’est une stratégie globale qui est en jeu. À travers l’exemple des opérateurs de l’État en France, nous verrons qu’elle dépend d’une approche systémique prenant en compte concepts, enjeux, actants et parties prenantes, qualité du travail et qualité de vie au travail et de la capacité des instances dirigeantes à s’emparer de ces questions et à les intégrer le plus en amont dans leurs projets et actions. Nous effectuerons enfin des liens entre SPSI, obligation générale de sécurité de résultat pour conclure sur la dynamique de construction de la santé et sécurité au travail. Continuer la lecture de Stratégie immobilière de l’État et obligation générale de santé et sécurité au travail