Travailler: pour quoi faire ?

2° Symposium France-Amérique Latine Subjectivité et travail
5° Colloque International TAS – Travail, activité et subjectivité
3° Colloque International de Psychosociologie du Travail
 
UFPB – João Pessoa – Brasil
28 – 30 Octobre 2020
 
Produire, subsister,  exister, révéler, résister, œuvrer, créer, répéter, avoir une place, vivre, être inséré, faire du profit, faire ensemble, se transformer, être reconnu, agir, se sentir utile, transmettre, gagner en liberté, …?

Dans des mondes du travail en profonde mutation, les manières de travailler changent. Et nombre de travaux de recherche portent sur les transformations des organisations du travail, des manières de travailler, des formes d’emploi… Mais ces investigations sur le comment travaille-t-on aujourd’hui ne sont pas dissociables de réflexions et d’analyses sur le pour quoi faire, sur les transformations des finalités du travail et du rapport au travail.

 

En particulier, en Amérique latine, nous vivons aujourd’hui une réalité de démocratie restreinte et la région constitue un laboratoire social dans lequel une nouvelle avancée néolibérale est mise à l’épreuve par des politiques d’ajustement économique, de détérioration de la coexistence démocratique, de violence institutionnelle et de précarisation des expériences professionnelles qui rendent difficile l’élaboration du sens.

 

Le travail n’est déterminé pas seulement ni par le type de technique utilisé, ni par le mode de propriété des moyens de production. Ce sont plutôt ses visées et leur conflictualité qui orientent les modalités du travail, du niveau le plus micro de l’activité à celui des politiques du travail.

Continuer la lecture de Travailler: pour quoi faire ?